Insérez votre code postal pour trouver la clinique de vaccination la plus proche de vous.
Germ Guy
INSÉREZ VOTRE CODE POSTAL
Si vous ne connaissez pas votre code postal, cliquez ici afin d’accéder au Service de recherche de code postal de Postes Canada
Germ Guy

Une rentrée en bonne santé


La rentrée scolaire et les fêtes de famille de fin d’année se rapprochent! En préparation pour ces grands rassemblements, prenez les précautions nécessaires pour protéger votre famille contre les maladies contagieuses. Et si vous avez de jeunes enfants, méfiez-vous de la méningite à méningocoques. Bien qu’elle soit plutôt rare, cette infection peut-être dangereuse surtout lorsqu’elle est prise à la légère1 et mal diagnostiquée. Elle présente, en effet, des symptômes similaires à ceux de la grippe, une maladie respiratoire courante et contagieuse qui touche beaucoup de Canadiens chaque année2.

La grippe peut causer des maux de tête, des frissons, de la toux, de la fièvre, des douleurs musculaires et de la fatigue, un écoulement nasal et des éternuements. Les symptômes sont légers chez la plupart des gens, mais peuvent entraîner de graves complications chez certains jeunes enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées et les personnes qui ont déjà des problèmes de santé2. La méningite à méningocoques peut causer des symptômes semblables à ceux de la grippe, mais évolue si rapidement que la mort ou une invalidité permanente peuvent s’ensuivre 24 à 48 heures après l’apparition des symptômes1.

La méningite se transmet entre des personnes qui utilisent les mêmes objets, tels que des bouteilles d’eau ou des ustensiles, ou qui vivent dans la promiscuité (p. ex en résidence). Elle peut aussi être transmise par un baiser3. Les nourrissons et les adolescents présentent le plus grand risque d’infection. De plus, environ quatre cas de méningite sur cinq chez les nourrissons de moins d’un an et les deux tiers des cas de méningite chez les enfants de un à quatre ans et les adolescents de 15 à 19 ans sont causés par la bactérie méningocoque B1.

Alors, comment savoir s’il s’agit de la méningite ou de la grippe? Ces deux infections peuvent causer une forte fièvre, des maux de tête, une raideur du cou, des vomissements et de la somnolence. Cependant, l’aggravation rapide des symptômes sur une période de 24 à 48 heures, la sensibilité à la lumière vive, la confusion et des éruptions cutanées de couleur pourpre semblables à la rougeole sont très souvent attribuables à la méningite3.

Les vaccins peuvent protéger contre de nombreuses causes de la grippe et de la méningite. Chaque année, un nouveau vaccin est conçu contre les souches de virus qui vont sans doute se propager pendant la saison de la grippe. Le fait de se faire vacciner chaque année permet donc de se protéger au maximum contre cette infection2.

La protection contre la méningite est plus étendue que jamais, depuis que le premier vaccin à large spectre contre le méningocoque B est apparu en décembre 2013. Ce vaccin peut prévenir toutes les principales causes de méningite bactérienne, hormis chez les nouveau-nés, et peut être administré à des personnes de deux mois à 17 ans.

Au Canada, il est recommandé de faire régulièrement vacciner les nourrissons et les jeunes enfants contre le méningocoque C au moyen d’un vaccin conjugué, puis de donner à l’enfant un vaccin de rappel vers l’âge de 12 ans4. À cet âge, la vaccination contre le virus du papillome humain (VPH) est aussi recommandée, chez les filles comme chez les garçons. Le vaccin contre le VPH est administré en trois doses réparties sur six mois, idéalement avant que l’adolescent devienne actif sexuellement. En effet, le VPH est transmis au cours des relations sexuelles, ce qui comprend les relations sexuelles orales et les contacts peau à peau non sexuels, et est la cause de la plupart des verrues génitales et des cancers du col de l’utérus5.

 

Présenté par vaccins411.ca, pour savoir où aller pour vos vaccins!

Cette information ne doit pas remplacer les soins et les conseils prodigués par votre médecin. Votre médecin peut recommander des traitements différents en fonction de vos antécédents et de votre situation.



Sources

Note : les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est possible qu’un lien devienne introuvable avec le temps. Merci.

  1. Santé Canada approuve Bexsero*, le premier vaccin offert pour prévenir la méningite à méningocoque causée par le sérogroupe B (MenB).
    http://www.vaccines411.ca/assets/pdf/fr/bexsero-noc-press-release-09-dec-2013.pdf
  2. Relevé des maladies transmissibles au Canada. Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI). Déclaration sur la vaccination antigrippale pour la saison 2013-2014. OCTOBRE 2013;39:4.
    http://www.phac-aspc.gc.ca/publicat/ccdr-rmtc/13vol39/acs-dcc-4/assets/pdf/13vol39-acs-dcc4-fra.pdf
  3. Fondation canadienne de recherche sur la méningite. Méningococcie.
    http://www.meningitis.ca/fr/Meningococcal.
  4. Mise à jour sur l’utilisation des vaccins conjugués quadrivalents contre le méningocoque – Agence de la santé publique du Canada.
    http://www.phac-aspc.gc.ca/publicat/ccdr-rmtc/13vol39/acs-dcc-1/index-fra.php
  5. Preventative measures for HPV and cervical cancer – Women’s Cancer
    http://www.womenscancerinfo.ca/cancer-prevention/preventative-measures-for-hpv-and-cervical-cancer
  6. STD Facts – Human papillomavirus (HPV).
    http://www.cdc.gov/std/hpv/stdfact-hpv.htm