Insérez votre code postal pour trouver la clinique de vaccination la plus proche de vous.
Germ Guy
INSÉREZ VOTRE CODE POSTAL
Si vous ne connaissez pas votre code postal, cliquez ici afin d’accéder au Service de recherche de code postal de Postes Canada
Germ Guy

Le zona - un mal terrible à éviter!


Travel Safely: Get Immunized

Si vous êtes âgé de 50 ans ou plus, vous avez certainement entendu parler du zona ou vous connaissez quelqu'un qui a souffert de cette affection aussi douloureuse que débilitante. Cela n'est pas étonnant, étant donné que 90 % des personnes de plus de 50 ans sont porteuses du virus de la varicelle et sont par conséquent à risque de développer le zona1.

Le zona, dont le nom médical est herpès zoster, se manifeste lorsque le virus qui cause la varicelle chez les enfants est réactivé. Le risque de développer le zona au cours de la vie est de 25 % à 30 %2.

Même s'il est possible de développer le zona à tout âge, la probabilité augmente nettement à partir de 50 ans, à mesure que faiblissent les défenses immunitaires et que baisse la résistance au virus dormant (inactif) de la varicelle. Comme le risque augmente avec l'âge, près de la moitié des adultes de 80 ans ou plus ont souffert ou souffriront du zona2,3.

De plus, les aînés sont plus susceptibles que les jeunes adultes d'être victimes d'une grave crise de zona et de souffrir de douleurs qui durent longtemps après la disparition de l'éruption cutanée. Une douleur qui se prolonge pendant 90 jours ou plus après l'apparition des premiers symptômes de zona est appelée névralgie postzostérienne (NPZ). Cette complication peut toucher jusqu'à 30 % des personnes qui souffrent de zona et peut persister longtemps après la fin de l'éruption3.

Le risque de zona augmente aussi chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli par d'autres affections – troubles médicaux comme le cancer, ou prise de médicaments immunosuppresseurs. Il semble que même le stress prolongé ou important peut réduire la réponse immunitaire2,4.

Les symptômes du zona sont variés

Le zona cause une éruption vésiculeuse fort douloureuse. Habituellement, les vésicules forment une croûte 7 à 10 jours après leur apparition, et l'éruption disparaît en 2 à 4 semaines. Lorsque le zona est bénin, il peut simplement provoquer une démangeaison et incommoder légèrement. Mais s'il s'agit d'un cas grave, il peut être assez douloureux pour interférer avec les activités quotidiennes, transformer en défi les gestes les plus simples comme monter dans une voiture et en descendre, enfiler une chemise ou prendre un bain4,5.

Pour en savoir plus sur le zona, ses symptômes, ses complications et la prévention, visitez le site des Centers for Disease Control and Prevention (en anglais).

Faites-vous vacciner!

Les vaccins apprennent au système immunitaire d'aider à protéger le corps en l'exposant à un morceau  ou à une forme affaiblie d'un virus. Le corps apprend ainsi à reconnaître la maladie et à se défendre contre elle6. Pour en savoir plus sur les vaccins et sur leur fonctionnement, visitez le site Immunisation Canada.

Les Canadiens disposent aujourd'hui de deux vaccins pour aider à prévenir le zona : Shingrix et Zostavax II7. Non seulement le fait d'être vacciné abaisse-t-il considérablement le risque de développer le zona, il peut aussi aider à prévenir les complications potentielles comme la douleur névralgique qui afflige certaines personnes qui développent le zona2,3.

La vaccination est le meilleur moyen de se protéger contre le zona. Si vous êtes âgé de 50 ans ou plus8, n'attendez pas – demandez dès maintenant à votre fournisseur de soins de santé si vous devriez envisager de vous faire vacciner contre le zona et quel est le meilleur vaccin pour vous. Assurez-vous également que vos autres vaccins sont à jour. Rendez-vous sur Vaccins411.ca. pour savoir où se trouve le fournisseur de vaccins contre le zona le plus proche de chez vous.

Parlez à votre professionnel de la santé aujourd’hui des vaccins dont vous pouvez avoir besoin, et rendez-vous sur le site Vaccins411.ca pour trouver l'adresse de la clinique de vaccination la plus proche de chez vous.

 

Présenté par Vaccins411.ca, pour savoir où aller pour vos vaccins!

Cette information ne doit pas remplacer les soins et les conseils prodigués par votre médecin. Votre médecin peut recommander des traitements différents en fonction de vos antécédents et de votre situation.



Sources

Note : les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est possible qu’un lien devienne introuvable avec le temps. Merci.

  1. Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI). Déclaration sur l'utilisation recommandée du vaccin contre le virus de l'herpès zoster. Janvier 2010, 36, DCC, 1-19.
  2. Kawai K, Gebremeskel BG, Acosta CJ. Systematic review of incidence and complications of herpes zoster: towards a global perspective. BMJ Open. 2014 Jun;4(6):e004833 (en anglais).
  3. Johnson RW. Herpes zoster epidemiology, management, and disease and economic burden in Europe: a multidisciplinary perspective. Ther Adv Vaccines. 2015 Jul; 3(4): 109–120.
    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4591524/ (en anglais)
  4. NIH National Institute on Aging (NIA). Shingles.
    https://www.nia.nih.gov/health/shingles (en anglais)
  5. US Centers for Disease Control and Prevention. Shingles (Herpes Zoster): Overview.
    https://www.cdc.gov/shingles/about/overview.html (en anglais)
  6. Immunisation Canada.
    https://immunize.ca/fr/quest-ce-que-la-vaccination
  7. The Star. Consider getting the shingles vaccine before 65: Doctor’s Notes.
    https://www.thestar.com/life/2018/01/29/consider-getting-the-shingles-vaccine-before-65-doctors-notes.html (en anglais)
  8. Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (organisation américaine). Shingles (Herpes Zoster): Prevention & Treatment.
    https://www.cdc.gov/shingles/about/prevention-treatment.html