Insérez votre code postal pour trouver la clinique de vaccination la plus proche de vous.
Germ Guy
INSÉREZ VOTRE CODE POSTAL
Si vous ne connaissez pas votre code postal, cliquez ici afin d’accéder au Service de recherche de code postal de Postes Canada
Germ Guy

Pourquoi devriez-vous envisager le vaccin contre les VPH?


Pourquoi devriez-vous envisager le vaccin contre les VPH?

Québec Santé recommande que les jeunes filles et les jeunes femmes reçoivent le vaccin contre les virus du papillome humain (VPH) pour les protéger contre le cancer du col de l'utérus. Le vaccin contre les virus du papillome humain (VPH) est le plus efficace lorsqu'il est donné à un jeune âge, avant toute activité sexuelle1.

Les études montrent en effet que le système immunitaire répond le mieux au vaccin entre 9 et 11 ans. L’efficacité du vaccin est aussi plus grande chez les personnes qui n'ont pas été exposées aux VPH1, plus fréquente infection transmise sexuellement au Canada et ailleurs dans le monde.

Les trois vaccins contre le VPH (Gardasil, Gardasil9 et Cervarix)actuellement disponibles aident à protéger les filles et les femmes de 9 à 45 ans contre l'infection qui touche approximativement 75 % des Canadiennes et des Canadiens sexuellement actifs, souvent sans aucun symptôme2.

Il est démontré qu'une infection persistante avec les VPH 16 et 18 à risque élevé est associée à la plupart des cancers de la vulve, du vagin, du col de l'utérus, de l'anus, de la bouche et de la gorge, alors que les VPH 6 et 11 sont responsables de 90 % des verrues anogénitales. Le vaccin bivalent (Cervarix, HPV2) protège contre les VPH 16 et 18, et le vaccin quadrivalent (Gardasil, HPV4) protège contre les types 6, 11, 16 et 183.

La plus récente addition aux solutions protectrices disponibles est le GARDASIL 9, vaccin nonavalent qui, en plus de la même protection que le vaccin quadrivalent, protège contre cinq autres types de VPH : 31, 33, 45, 52, et 58, qui sont responsables de près de un cas sur cinq du cancer du col de l'utérus4.

La vaccination contre les VPH est efficace : une étude réalisée en 2015 par les Centers for Disease Control (CDC) des États-Unis a conclu que le nombre d'infections à VPH aux États-Unis a diminué depuis l'introduction du vaccin HPV4. Les chercheurs ont comparé les taux d'infection aux VPH avant l'approbation des vaccins, en 2006, aux taux d'infection récents. Chez les filles de 14 à 19 ans, les taux d'infection par les quatre types de VPH ciblés par le vaccin HPV4 ont chuté de 11,5 % à 4,3 %. Une baisse moins marquée a été constatée chez les femmes de 20 à 24 ans, les taux étant passés de 18,5 % à 12,1 %5.

Plus de 175 millions de doses de vaccins contre les VPH ont été administrées aux quatre coins du monde, sans que des effets indésirables graves ou inattendus soient signalés1.

Le programme de vaccination contre les VPH au Québec est actuellement offert aux filles en 4e année du primaire; comme le vaccin contre l’hépatite B est administré à ce moment-là, les deux vaccins peuvent être administrés en même temps1. Deux doses sont suffisantes pour les filles et les garçons de 12 ans et moins; après cet âge, trois doses sont recommandées1.

Le vaccin est offert gratuitement aux :

  • filles âgées de 9 à 17 ans
  • personnes de moins de 26 ans ou moins :
    • dont le système immunitaire est affaibli
    • qui sont infectées par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH)1.

Prévenez les infections à VPH et réduisez les risques de cancer du col de l'utérus et d'autres cancers – la vaccination, c'est efficace!

Le saviez-vous?

Le risque de contracter une infection à VPH est le plus élevé au cours des cinq à dix années qui suivent la première expérience sexuelle. Une autre période propice aux infections à VPH chez les femmes aux alentours de 45 ans, liée peut-être à la réactivation d'une infection latente ou à de nouvelles infections associées à un changement de comportement.

Gardasil, Gardasil9, Merck Canada, Inc.
Cervarix, GlaxoSmithKline Inc.

 

Présenté par Vaccins411.ca, pour savoir où aller pour vos vaccins!

Cette information ne doit pas remplacer les soins et les conseils prodigués par votre médecin. Votre médecin peut recommander des traitements différents en fonction de vos antécédents et de votre situation.



Sources

Note : les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est possible qu’un lien devienne introuvable avec le temps. Merci.

  1. Vaccin contre les infections par les virus du papillome humain (VPH) – Portail santé mieux-être
    http://sante.gouv.qc.ca/conseils-et-prevention/vaccin-contre-les-infections-par-les-virus-du-papillome-humain-vph/
  2. Papillomavirus humain (PVH). Société canadienne du cancer
    http://www.cancer.ca/fr-ca/prevention-and-screening/be-aware/viruses-and-bacteria/human-papillomavirus-hpv/?region=on
  3. Mise à jour sur les vaccins contre le virus du papillome humain (VPH), Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI), janvier 2012
    http://www.phac-aspc.gc.ca/publicat/ccdr-rmtc/12vol38/acs-dcc-1/index-fra.php
  4. CTV News. 17 février 2015. Health Canada approves new, more potent HPV vaccine. (Santé Canada approuve un nouveau vaccin plus puissant contre les VPH.)
    http://www.ctvnews.ca/health/health-headlines/health-canada-approves-new-more-potent-hpv-vaccine-1.2240611
  5. Garland SM et al. Safety and immunogenicity of a 9-valent HPV vaccine in females 12-26 years of age who previously received the quadrivalent HPV vaccine. Vaccine. 2015 Nov 27;33(48):6855-64 (publication des National Institutes of Health, en anglais uniquement)
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26411885